Mount Wellington – TA

Depuis 15 jours maintenant, je vois tous les jours par la fenêtre de la cuisine l’imposante forme du Mont Wellington. La plupart du temps, je l’imagine car il est pris par la brume. Ce mercredi 28 décembre, les conditions étaient enfin réunies pour monter au sommet.

En février 1836, Charles Darwin visita Hobart et profita lui aussi d’une journée claire pour apprécier la vue du haut de cette montagne. Dans son journal, publié sous le titre The Voyage of the Beagle, voici comment il l’a décrit :

“… In many parts the Eucalypti grew to a great size, and composed a noble forest. In some of the dampest ravines, tree-ferns flourished in an extraordinary manner; I saw one which must have been at least twenty feet high to the base of the fronds, and was in girth exactly six feet. The fronds forming the most elegant parasols, produced a gloomy shade, like that of the first hour of the night. The summit of the mountain is broad and flat, and is composed of huge angular masses of naked greenstone. Its elevation is 3,100 feet [940 m] above the level of the sea. The day was splendidly clear, and we enjoyed a most extensive view; to the north, the country appeared a mass of wooded mountains, of about the same height with that on which we were standing, and with an equally tame outline: to the south the broken land and water, forming many intricate bays, was mapped with clearness before us. …”*

Avec l’aide de Google translate et wordreference, je me suis permis une traduction :

En de nombreux endroits, les Eucalyptus montant très haut, composaient une forêt noble. Au fond de certains ravins humides, des fougères arborescentes prospéraient de manière extraordinaire. J’en ai vu une d’au moins 6 mètres de haut à la base des frondes, et dont la circonférence était exactement de 1m80. Les frondes formant le plus élégant des parasols, produisaient une teinte sombre, comme aux premières heures de la nuit. Le sommet de la montagne est large et plat, et il est composé de gigantesques masses angulaires d’une roche verte et nue. Son altitude est de 940 m au-dessus du niveau de la mer. La journée était particulièrement claire et nous avons joui de la plus belle des vue. Au nord, la région apparaissait comme un ensemble de montagnes boisées, d’une altitude proche de celle où nous étions et au sud, dans une clarté égale, la côte et de nombreuses baies complèxes se dessinaient devant nous avec précision.

Nous avons pris la ligne 44 à 9h15 à Franklin Square direction South Hobart puis Fern Tree. Trente minutes plus tard nous étions au terminus de la ligne, dans un petit village de montagne, au milieu d’une imposante forêt d’Eucalyptus à seulement 7 km à vol d’oiseau du centre de Hobart. Un coup d’oeil à la carte et nous nous mettons en route vers le départ du premier sentier, Fern Glade Track, que nous trouverons 100m plus loin. En passant devant une petite fougère arborescente, je me fais la réflexion que c’est la première que je vois. On entre dans la forêt et sans rien laisser paraitre de l’extérieur, c’est une orgie de fougères qui nous ouvre la voie, immenses comme celles décrites par Darwin.

Fougeres arborescentes

On avance dans cette jungle pendant une demi-heure en s’élevant tranquillement dans la forêt. Nous croisons les restes de trons d’Eucalyptus géants qui n’ont pas l’air de vouloir se décomposer.

Nous continuons à nous élever le long des pentes du Mont Wellington. La végétation évolue tranquillement avec l’altitude. Des fougères, nous passons à une forêt dense d’Eucalytpus qui perd progressivement en densité laissant de la place à de nouvelles espèces et nous libérant la vue vers le haut.

Wellington Mount

Nous continuons de monter. La végétation rase le sol. La vue s’est complètement découverte depuis un moment maintenant et elle nous accompagne le long des derniers 300 mètres de dénivelé. Mais c’est  quand même mieux du sommet.

Mount Wellington View

Nous sommes redescendus par le côté nord en 3h30 par le Old Hobartian Track et la Lenah Valley Rd pour rejoindre Augusta Rd. Nous n’avons toujours pas vu de Wallaby… mais un Possom qui partait en courant, un beau serpent sur le sentier et des perruches dans les arbres.

Pour ceux qui souhaiteraient faire le même parcours, je mets la carte que nous avons utilisée pour cette journée:

Mount Wellington Walk Map

lien PDF : Mount Wellington Walk Map

Pendant ce temps, Elo et Natan restés à la maison, passaient une demi-journée à observer un gros Lézard à langue bleue dans le jardin…

* Wikipedia, Mount Wellington (Tasmania)

One Reply to “Mount Wellington – TA”

  1. Voici, comme dit tout à l’heure les rares corrections de ce texte (je demarre par l’article le plus récent… je t’envoie les autres en suivant…)

    – de la plus belle des vue. -> des vues
    – Nous continuons à nous élevé -> élever
    – Nous sommes redescendu -> redescendus

    Bisous

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *